Des jours étranges

Des jours étranges

Il y a des jours étranges aux parfums envoûtants
avec des millions de soleils rouges renfermant
les êtres dans leurs rayons brûlants

Ces jours sont tendres comme la chair
fragiles comme la pluie qui brise l’air
et Toi tu erres insouciante fille légère

Ton corps est bronzé par des soleils inouïs
ta peau semble douce et humide de pluie
et dans tes veines coule le sang rouge de la vie

Où t’emmènent ces chemins tortueux
si ce n’est dans un cœur aux feux
nourris de haine sans yeux