October

October

October
Odeur de sang et de cendre
Tu traines et draines
La mort au bout de tes chaines

October
Moisson de sang et de cendre
L’automne tombe les hommes
La faucheuse sème et consomme

October
Joie des offrandes posthumes
Tu réclames sur nos sépultures
Des gueules aux pétales obscures

October
Mois aux rouges costumes
Tu nourris nos terreurs nocturnes
De monstres de pleine lune

October
Temps des révolutions
Tes placards sont de vieilles décharges
Où disparaissent de royaux cadavres

October
Instant de transition
Pour que s’allongent nos rêves et nos nuits
Tu laisses filer le temps qui s’enfuit

October
Tristesse des ruptures
Emporte avec toi la misère
La peur la pluie et nos prières

October
Tu es une vieille blessure
Qui chaque année gronde
Quand les feuilles succombent